Jeans Levis homme ou femme : les usines turques montrées du doigt - Avis Eshopdiscount

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Jeans Levis 501

Jeans Levis 501

 Les jeans Levi’s rapportent aux grandes marques mais vues les conditions de délavage dans lesquelles travaillent les ouvriers pauvres de ses usines en Turquie, l’Union européenne a récemment condamné les techniques de délavage employées pour rendre plus attrayants les jeans pour femme et les jeans pour homme de la célèbre marque de jeans. De nombreux travailleurs turcs sont désormais atteints d’une maladie incurable appelée silicose et leur vie est dorénavant fichue qu’ils soient jeunes ou moins jeunes.

Levi’s a donc lancé un jeans écologique fait de coton bio fait en Turquie et délavé avec des matériaux végétaux comme le savon de Marseille ou encore l’amidon de pomme de terre. Avec ses boutons en noix de coco et ses rivets remplacés par des points d’arrêt, le jeans Levi’s bio a des chances de plaire aux écologistes. Il a obtenu les certificats Eko et Skal.

Le sable étant en cause dans la silicose et ce dernier jeans prouvant que Levi’s connaissait d’autres moyens naturels pour délaver ses jeans puisque c’est le délavage industriel qui est mis en cause, la marque fait amende honorable. On n’allait pas dire indéfiniment que la marque Levi’s était responsable de morts d’hommes sans que l’entreprise Levi’s réagisse. On accusait en quelque sorte Levi’s d’être un esclavagiste du 21e siècle. Se mettre en accord avec la réglementation de l’Union européenne était à la portée de la marque Levi’s quand bien même elle devait y laisser un peu de son profit. Voilà ce que vient de faire Levi’s en 2010.

Pour plus d’informations sur les jeans Levis, nous vous conseillons la lecture de ces pages d’informations :

Levis : philosophie de la société, informations sur le fondateur de la marque

Jeans Levis : informations sur tous les types de jeans Levis et les coupes

Article rédigé par www.e-shopdiscount.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »